Home Lectures vendéennes Par principe d’humanité..." La terreur et la Vendée
Par principe d’humanité..." La terreur et la Vendée PDF Imprimer Envoyer
Écrit par WEBMASTER TROOSPEANET   
Lundi, 05 Septembre 2005 21:15

Commentaires de Claude Rouleau sur  le livre de Alain Gérard (Essai publié chez Fayard en 1999 contenant 581 pages.)
Depuis que j’ai débuté " Par principe d’humanité"... La terreur de la Vendée, le reste de mes illusions sur la révolution française s’envolent inexorablement. Je dois avouer qu’il me restait des reliquats de mon éducation populiste et socialisante. . Celui qui, lors de sa jeunesse, croyait aux matins qui chante, qui voyait ,au travers de la révolution française et de toute les autres, une alternative pour arriver au bonheur du peuple est confondu.

Malgré une lecture attentive de "L’archipel du goulag", des dénonciations vérifiées à propos des démocraties populaires, je me suis longtemps dit que l’idéologie socialiste était bonne en soi. J’ai longtemps cru que le problème résidait au sein des têtes dirigeantes de ces régimes. Pour moi, c’étaient eux les véritables responsables des dérives de ces gouvernements. Certes, ils ont une part de responsabilité. Malheureusement il y a aussi d’autres raisons qui viennent rendre ce tableau particulièrement morbide.

Avec Alain Gérard, nous sommes loin des apologies de la révolution française ou il est de bon ton de défendre la terreur. Encore ici, avant de m’intéresser à la Vendée, je me disais que les mesures d’une extrême rigueur, décidé par la Convention, étaient justifiés. Après tout, l’ennemie était aux portes de le France. Et en plus, la contre-révolution battait son plein. Les opposants à la République étant partout, il fallait une poigne énergique pour mater ce conflit qui risquait d’emporter la Révolution. Heureusement que certains historiens sont présent pour éclairer ce passé ou le sang, les purges et les morts ne finissent plus de tomber les uns après les autres. Au fur et à mesure des années, à force de regarder le monde avec l’autre bout de la lorgnette, j’ai pu enfin me rendre compte combien la Révolution française avait erré. Ce chercheur, directeur du centre vendéen de recherche historique, se donne la peine de lever le voile sur l’une des pages les plus sombres de la France. Les Jacobins avaient besoin de cette atmosphère de complot pour battre les Girondins ainsi que les modérés siégeant au sein de la Convention. Quoi de mieux que de secouer le grelot de la peur. La Vendée est le bouc-émissaire tout désigné pour garder la fougue révolutionnaire.

Au fur et à mesure que l’histoire se déroule, l’on se rend vite compte jusqu’ou les extrémistes peuvent aller pour conquérir le pouvoir et ensuite le conserver. Les manœuvres de coulisses, la pression d’une audience populaire noyauté, la levée des troupes protégeant la Convention pour les remplacer par des milices à la solde des Jacobins et la publication de faux ont permit le control du gouvernement par les extrémistes. Et puis arrive l’impensable... Sous prétexte du purifier la Nation, une série de mesures sont votés. Il s’agit , « par principe d’humanité », de nettoyer le pays de ces empêcheurs de tourner en rond. L’on vient de cautionner la Terreur.

Les massacres organisés, les colonnes infernales, les exécutions en masse peuvent se mettre en branle puisqu’il s’agit du salut de la République. L’auteur décrit minutieusement, à force de détail et munie de références solides et nombreuses, de l’installation, du fonctionnement et de l’application de cette superbe machine à tuer. Il montre aussi le coté sombre et calculateur de celui que l’on a surnommé « L’incorruptible ». Dans cet essai, la Vendée est toujours présente. En tant que hantise de la Révolution, elle donne une caution au pires excès. Et puis, lorsque la Vendée a perdu la guerre, la Convention se permet d’appliquer une extermination systématique, puisque ces bandits sont indigne de figurer à coté de l’homme nouveau.

Je me rend compte qu’il est impossible de changer la nature humaine. "L’homme nouveau" n’existe que dans les chimères de certains rêveurs. Voilà pourquoi, des gens comme Robespierre, ont pris le sentier de la dictature puisqu’il fallait instruire le peuple. Si ce dernier ne peut comprendre le sens de la révolution, il faut l’éliminer de manière à permettre l’éclosion de la nouvelle société. Les opposants, qu’ils soient royalistes, girondins, libéraux ou vendéens n’ont qu’à bien se tenir. Ils doivent mourir dans les plus brefs délais !

Il faut croire que la formule a eu beaucoup de succès puisque plusieurs leaders l’ont reprise. Mao, Staline, Pol Pot et autre... tous le même combat ! Comme Alain Gérard l’explique, la recherche à tout prix d’un complot sert les intérêts d’une faction qui pousse vers la purification de la Nation. Le prix du sang est exigé et peu importe le reste.... J’ai l’impression de me retrouver au Cambodge lors de "l’année zéro". Cette façon de voir est tout l’opposé de l’humanité. Il plonge tout simplement le pouvoir dans la barbarie.

J’ai toujours pensé que si j’arrivais à comprendre les mécanismes de la révolution française, il me serait possible aussi de saisir les autres révolutions (en particulier celles de gauche) dans leurs motivations idéologique. Disons que je suis servi à plein et je m’en vois dépité...

Je crois que ce livre est un incontournable pour celui qui veut comprendre les mécanisme d’une révolution ainsi que les errances qu’une telle dynamique peut apporter. Devant cet historien sérieux, qui se donne la peine de conter et de replacer la Vendée dans son espace-temps et son contexte réel, je m’incline bien bas. Reste à voir quand le ministère de l’éducation nationale daignera jeter son regard sur cette interprétation juste et intègre de l’histoire. Un dossier à suivre...

Claude Rouleau

Mise à jour le Samedi, 19 Septembre 2009 21:16
 

Commentaires

Voir aussi dans la même veine "Détruisez la Vendée !" sous la direction de Jacques Hussenet.
Merci de vous identifier pour poster un commentaire ou une réponse.
EN COURS
FINI
ECHEC

Qui est en ligne ?

   Nous avons 52 invités en ligne

Derniers commentaires

GAUVRIT: https://youtu.be/C4bvO6R0UWY...[lire la suite] >>>
GAUVRIT: Bonjour, je m'appelle Christian et voilà, ce que ...[lire la suite] >>>
armandeb: Merci pour toutes vos précisions fort intéressan...[lire la suite] >>>
armandeb: Vient de paraître le 1er tome d'une trilogie grap...[lire la suite] >>>
Bogdan: Je ne suis pas sur de faire avancer le schmilblick...[lire la suite] >>>